Négatif+ et numérisation : tromperie sur la marchandise

J’ai récemment retrouvé une demi douzaine de pellicules, utilisées il y a une dizaine d’années, que je n’avais pas encore faites développer. J’aimerais archiver une bonne fois pour toute ces photos, sous forme numérique.

J’ai donc immédiatement cherché où les faire développer et numériser. J’ai notamment appelé Négatif+, où je me rendais quand j’étais étudiant en photographie, qui m’a proposé un forfait développement + numérisation en « 21 mégas » pour 10 euros/pellicule. J’ai demandé à quelle définition cela correspond, on m’a répondu que c’est « environ » 3000 x 2000 pixels. Ce qui me convient.

Quelle déception lorsque j’ai découvert le contenu du disque quelques jours plus tard : les fichiers ne pèsent que 2 à 4 Mo. Ce sont effectivement des JPEG, mesurant tous 3224 pixels de large et 2137 pixels de haut, que la photo soit prise à l’horizontale ou à la verticale.

Le résultat est assez satisfaisant, mais… (cliquer pour voir le fichier original)

Le résultat est assez satisfaisant, mais… (cliquer pour voir le fichier original)

Continuer la lecture

Real Humans : chez SFR les robots ont déjà pris le contrôle

Arte a récemment diffusé une série, baptisée « Real Humans », décrivant un monde alternatif dans lequel des hubots (robots humains) veulent s’émanciper. Ce qu’on pensait être de la science-fiction est en fait une réalité, au moins chez SFR, chez qui les machines ont déjà supplanté les humains.

Un robot et la 4G sont mis en scène au début du concert de Vitalic à La Nuit SFR

Un robot et la 4G sont mis en scène au début du concert de Vitalic à La Nuit SFR

Continuer la lecture

Blog d’un curieux pluridisciplinaire

Je suis un curieux touche-à-tout porté sur la science en général, et sur la technique de plusieurs disciplines gravitant autour de pratiques artistiques en particulier : son et image notamment.

L’Internet participatif a révolutionné les usages, et je l’exploite d’ailleurs pleinement pour partager quotidiennement des photos, des vidéos, de la musique et du texte, sur une multitude de sites Internet. Sa portée commence même à s’étendre au monde réel, en particulier au travers des services de recommandations, auxquels je contribue également.

Ces publications sont donc éparpillées. Il y a bien les réseaux sociaux pour les regrouper, et je les ai jusqu’à présent utilisés à ce titre, mais je m’y sens trop souvent à l’étroit.

Plutôt qu’un blog, ce bloc-notes a donc vocation à réunir ces contenus, mais aussi à développer toutes sortes d’idées autour des thématiques qui m’animent.

En attendant Google Android

En bon geek qui se respecte, je suis un grand fana de mobilité et je suis régulièrement soumis à des achats compulsifs, inconsciemment prémédités, à hauteur d’un par an. Après avoir possédé pendant plusieurs années consécutives quasiment tous les membres de la famille Orange SPV, une gamme de téléphones sous Windows Mobile commercialisés par l’opérateur, j’ai récemment changé mon fusil d’épaule. J’ai effectivement troqué mon HTC P3300 poussif sous Windows Mobile 6 pour le véloce Nokia N95 8GB de Cédric, sous Symbian S60 Third Edition. Un téléphone que j’apprécie pour sa polyvalence et en particulier pour son excellent capteur photo/vidéo.

Malheureusement une des touches de ce dernier a fini par casser. J’ai rapidement fait appel au service après vente de Nokia qui a été très efficace pour la prise en charge, le problème que j’ai rencontré semblant être récurrent. En attendant son retour, mon collègue Alexandre de Mobinaute me prête quelques uns des téléphones qui lui passent sous la main. En quelques jours j’ai eu la chance d’utiliser quelques jolis jouets.

J’ai commencé par le Nokia 6210 Navigator qui comme son nom l’indique est dédié à la navigation et qui incorpore une boussole. Cette intégration qui est je crois une première permet de rendre plus efficace la navigation piétonne. Je n’ai pas vraiment eu l’occasion d’essayer cette fonctionnalité qui semble prometteuse mais j’ai été faire un tour de vélo avec Sports Tracker dans la poche, une application amusante qui a en ligne de mire Nike Plus de la marque éponyme en partenariat avec Apple. C’est un téléphone qui ne répond pas réellement à mes attentes mais qui semble bien faire ce pour quoi il a été conçu.

J’ai ensuite emprunté un Nokia E71, un téléphone orienté vers le monde professionnel équipé d’un clavier complet et d’un système optimisé pour une utilisation dans ce cadre. Mon ami Gonzague en a fait le déballage et l’essai il y a quelques jours. Bien qu’il ne soit pas le photo-phone ultime, ses nombreuses autres qualités, en particulier son look indécent, en font un sérieux candidat au remplacement du N95 8GB.

Retour aux sources enfin avec le HTC Touch Diamond qui dispose d’un magnifique écran VGA tactile et de toutes les dernières technologies en vogue. Ce PDA souffre de la relative lenteur de son système d’exploitation Windows Mobile qui, bien qu’il soit certainement le plus ouvert, est assez lourd à utiliser dans la vie de tous les jours. J’ai toutefois été agréablement surpris par l’effort consenti par HTC pour rendre son interface attrayante et utilisable au doigt. J’attends avec impatience de voir de quoi ces derniers sont capables avec la plate-forme Android.

Bref, après avoir utilisé au quotidien les trois principaux systèmes d’exploitation pour téléphones mobiles, Symbian S60 s’avère être celui qui répond aujourd’hui le mieux à mes attentes, celles d’un mobile polyvalent qui remplisse les fonctions de lecteur multimédia, d’appareil photo, de caméra numérique et de connectivité internet (navigation et messagerie).

Et il sait même téléphoner !

Une semaine en Funky 500

Dans le cadre de ma participation au Blog Automobile, j’ai roulé il y a quelques temps en Fiat 500 Sport 1.4 16v 100ch.

La petite citadine sortie en France il y a tout juste un an m’a accompagné pendant près d’une semaine dans les rues parisiennes et sur les routes samariennes. Nous avons en effet fait route vers la Manche pour un anniversaire entre amis, puis j’ai fait quelques tours de roue dans Paris pour compléter mon essai.

Voici un extrait tronqué à la serpe de la conclusion de l’article publié sur le blog auto :

Jeune actif depuis peu, je commence à m’intéresser aux voitures en tant que potentiel acheteur.

Dans cette optique j’ai récemment essayé la Twingo GT de Renault. Habile, relativement bien finie, répondant à mes besoins, je m’étais convaincu que le côté tendance d’une  500 ne me correspondait pas.

J’ai changé mon fusil d’épaule en l’essayant. Jolie comme tout, masculine dans sa déclinaison sport sans être ostentatoire, un régal à entendre et à conduire, confortable au quotidien […]. Proposée à des tarifs assez agressifs et peu gourmande en carburant, elle rentre dans mon budget de jeune actif.

Sur le segment des voitures tendances et branchées, elle est un excellent compromis entre la Smart Fortwo et la Mini. Elle est une très bonne alternative à la Twingo GT de Renault ou à la Polo Sportline de Volkswagen, toutes les deux très intéressantes mais beaucoup moins funky.

L’article, les photos et la vidéo sont en ligne. Je meurs d’envie d’essayer la Mini Cooper, qui est d’une certaine manière une de ses concurrentes, d’autant qu’un essai a été plébiscité dans les commentaires de mon article. Je vais tenter d’obtenir un prêt dès que mon emploi du temps s’y prêtera.

Vie hyper-active

J’ai intégré l’équipe de Cyréalis cette semaine, lundi 7 juillet. Le groupe édite 4 sites d’information et un comparateur de prix :

  • Clubicdont j’ai intégré la rédaction, est un site d’information dédié à l’actualité des nouvelles technologies,
  • NetEco et Mobinaute, sur lesquels certains de mes articles ont occasionnellement l’opportunité d’être publiés, sont deux sites qui attirent en premier lieu les acteurs et décideurs du e-business et de la mobilité,
  • JeuxVideo et JeuxVideo TV, un magazine accessible sur le jeu vidéo,
  • AchetezFacile, un puissant comparateur de prix.

Enfin, nous partageons nos bureaux avec l’équipe du site internet Ozap, un site people et branché.

Tous mes collaborateurs m’ont accueillis à bras ouverts, je baigne dans le domaine que j’affectionne tout particulièrement, une ambiance studieuse mais agréable et détendue règne dans l’open-spaceque je partage avec 6 rédacteurs, au milieu d’innombrables geekeries. Bref, je suis sur un petit nuage !

Reste à m’installer définitivement (mon poste de travail n’est pas encore définitif), à accélérer la cadence et à gérer le jet-lag. Voici en effet plusieurs mois que, photographie de scène et goût pour les heures creuses m’amènent à vivre de nuit. Le retour à une vie “normale” est difficile et je suis fatigué.

Voici par ordre chronologique les actualités que j’ai publié depuis mon arrivée :

Lundi 7 Juillet

Mardi 8 Juillet

Mercredi 9 Juillet

Jeudi 10 Juillet

Pour plus d’informations sur la société Cyréalis, je vous invite à consulter son site internet, le dossier de presse (format PDF) ainsi qu’une actualité récente au sujet du rachat de la société par le groupe M6, publiée sur NetEco aujourd’hui. Nous quittons prochainement les petits bureaux de la rue Danielle Casanova, à deux pas de la Place Vendôme, pour ceux du groupe M6 à Neuilly-sur-Seine. Wikipédia apporte également quelques informations pertinentes sur Cyréalis et Clubic.

En marge de ce job à temps plein, j’essaye de trouver du temps pour le Blog Automobile ainsi que pour celui-ci. À défaut, je tweete régulièrement et je vais tâcher de continuer la photographie, en particulier la photographie de scène avec mes DJs en boîte de nuit. J’espère trouver rapidement un compromis dans mon rythme pour pouvoir combiner toutes ces activités sans qu’elles n’interfèrent avec la principale.

En parlant de photo, j’ai déclaré mon début d’activité il y a quelques semaines. Je suis officiellement “Auteur-Photographe” professionnel. Si un artiste a besoin d’aide, je peux sans doute lui prodiguer quelques conseils et un retour d’expérience.

À très bientôt pour de nouvelles aventures !

Hasselblad dévoile le H3D-II 50 Mégapixels

Hasselblad est un fabricant d’appareils photo professionnels hauts de gamme. Fondée en 1841, la marque a tout de même été utilisée par la NASA et s’est ainsi rendue sur la lune. Aujourd’hui, le fabricant suédois continue d’être à la pointe en dévoilant une évolution de son boîtier H3D-II, en le déclinant dans une version équipée d’un capteur de 50 Mégapixels ! Ce capteur a été développé par Kodak, fidèle collaborateur de la marque.

Le capteur de cet appareil mesure 36 x 48 mm, une surface 5 fois supérieure à celle des capteurs équipant la majorité des réflex numériques du marché, les fichiers en sortant pèsent environ 300 Mo. Il n’est capable de capturer qu’une image par seconde et se limite à une sensibilité de 400 ISO, loin des performances du boîtier d’entrée de gamme du fabricant Canon, l’EOS 1000D annoncé il y a peu, capable de capturer 3 images par seconde et grimpant à 1 600 ISO (soit une sensibilité 4 fois plus élevée). Mais ce genre d’appareils ne répondent pas du tout aux mêmes exigences, handicapés par un poids élevé (le boîtier nu pèse à lui seul plus de 2 Kg), ils sont principalement utilisés en studio, pour des images destinées à la presse papier ou à des imprimés très grand format (publicités dans le métro par exemple).

Cette petite merveille sera disponible pour un prix inconnu qu’on préfère ne pas connaître. Le modèle immédiatement en dessous, le H3D-II 39 Mégapixels ne coûte qu’environ 40 000 €. Grand prince, Hasselblad proposera aux possesseurs du-dit modèle de procéder à un échange standard en échange de la différence.

Ça bouge dans la gamme quadri-cœurs d’Intel

Intel, premier fabricant de processeurs au monde, met à jour sa gamme de processeurs haut de gamme quadri-cœurs.

Deux processeurs vont sortir des rangs courant Juillet. Il s’agit des QX6850 et QX6800, tous deux gravés en 65nm, disposants d’une fréquence de bus de 1 333 Mhz et cadencés respectivement à 3,0 et à 2,93 Ghz. Ces processeurs ont près d’un an et vont être remplacés par un unique nouveau processeur.

Le Q6850 rentre ainsi en scène à un prix sensiblement équivalent aux modèles sortants, est cadencé lui aussi à 3,0 Ghz et a un FSB de 1 333 Mhz, est toujours gravé en 65nm… Seule différence, il n’est pas débloqué.

Des modifications loins de chambouler le catalogue, et à un tel prix, les Core 2 Duo présentent dans bien des cas un choix bien plus judicieux et ont encore de beaux jours devant eux.

L’iPhone revu et corrigé avec le Firmware 2.0

Le 9 juin dernier débutait l’Apple Worldwide Conference 2008, un rassemblement attirant principalement des développeurs et informaticiens mais qui présentait un intérêt pour tous les aficionados de la marque de Cupertino. Le Keynote, orchestré par Steve Jobs en inauguration de la conférence, a en effet marqué l’annonce de deux grandes nouveautés : l’iPhone 3G et le Firmware 2.0 pour iPhone et iPod Touch.

Sur le plan technique, peu de choses différencient l’iPhone 3G du modèle de première génération. Ainsi par une simple mise à jour logicielle, les deux téléphones disposeront sensiblement des mêmes fonctionnalités.

Avec ce nouveau firmware, Apple corrige le tir en répondant aux attentes d’un public plus large et propose de nombreuses nouvelles fonctionnalités.

La principale nouveauté du Firmware 2.0 est indéniablement l’App Store qui, accompagné de l’annonce officielle du SDK (kit de développement), promet de décupler le potentiel de l’iPhone. L’App Store vient brillamment prendre la place de l’application non-officielle Installer et comble ainsi un grand vide.

À l’image de l’iTunes Music Store qui lui n’a pas changé, l’App Store permet d’acquérir des centaines d’applications en téléchargement direct, moyennant finance ou non. De nombreuses sociétés ont d’ores et déjà présenté des applications et des jeux vidéos très convaincants.

Un grand nombre de nouveautés mineures accompagnent aussi cette mouture :

  • Il est désormais possible de consulter plusieurs calendriers (mais pas d’en créer) ou d’organiser ses contacts par groupes.
  • La calculatrice est enrichie d’un mode scientifique auquel on accède en utilisant l’iPhone à l’horizontale.
  • La gestion des emails peut se faire par sélection multiple.
  • Enfin, le support des feuilles de style CSS a été amélioré dans Safari Mobile, qui peut dorénavant naviguer en vrai plein écran.

Apple a aussi souhaité répondre aux attentes des entreprises en apportant un grand nombre d’améliorations du côté de la sécurité. Sont notamment présent le support des VPN Cisco IPSec largement répandus, le support des réseaux sans-fil WPA2, de l’authentification sécurisé par certificats ou encore de l’effacement à distance en cas de perte ou de vol).

Enfin, cette nouvelle version permet la synchronisation des emails, contacts et calendriers en déplacement via la méthode “push”, qui assure une mise à jour constante et quasi-instantanée des informations.

  • Les grandes entreprises pourront intégrer les iPhone de leurs employés à l’infrastructure Microsoft Exchange existante.
  • Les autres quant à eux pourront souscrire à l’offre MobileMe, qui apporte à l’iPhone les fonctionnalités du feu service .Mac et leur permet de synchroniser contacts, calendriers et emails mais aussi albums photos “over-the-air” !
    Apple fait un grand pas en avant de plus dans le domaine de la convergence.

Le Firmware 2.0 sera installé sur les iPhone 3G dès leur sortie le 16 juillet en France.
Il était attendu le 27 juin pour les possesseurs d’iPhone de première génération et d’iPod Touch (pour lequel il sera payant), on l’attend dorénavant pour la sortie mondiale de l’iPhone 3G le 11 juillet, mais aucune date n’a été confirmée par Apple.

Awdio diffuse la musique des lieux branchés

J’ai récemment reçu une invitation pour le service Awdio, encore en phase de bêta privée.

Awdio diffuse en direct la musique des endroits les plus branchés de la planète.

Pour l’heure la France est sur-représentée, et pour cause, Awdio est une initiative française, et on peut écouter chez soit la programmation pointue de lieux tel que l’Hotel Costes, le Baron ou encore la boutique Colette… Autant de lieux que je déteste fréquenter, justement pour leurs fréquentations, mais dont j’aime l’ambiance musicale. On trouve aussi des lieux divers et variés comme le Queen, le Rex Club, le Social Club, ou le Batofar, qui diffusent régulièrement les directs qui ont lieu dans leur enceinte.

C’est aussi l’occasion de découvrir des lieux moins accessibles comme le Yumla, un bar à Hong-Kong, le Favela Chic, un lieu branché Londonien, et des dizaines d’autres endroits au Canada, aux États-Unis, au Brésil, en Suisse, en Allemagne, en Russie, en Inde, en Thaïlande, etc.

Un véritable voyage musical et culturel !

Le site est agréable et bien pensé, on y retrouve une liste des sources avec, le cas échéant, le temps restant avant la prochaine diffusion, une description, une photo et un lien vers le site officiel pour chacun des lieux répertoriés, un programme, une page de support concise mais claire, et un blog agrémenté d’articles et d’interviews d’artistes.

Une initiative très intéressante, néanmoins entachée par quelques points négatifs.

Il manque en particulier un penchant communautaire. J’aurais aimé pouvoir contribuer à la vie du site, commenter la programmation d’un club lointain et échanger avec des clubbers chinois ! Awdio aurait alors eu un côté socio-culturel très enrichissant en plus d’être un vecteur de critiques constructives pour les programmateurs des différents endroits.

Enfin, au terme d’une période d’essai de 45 jours, le service devient payant. Il n’est certes pas anodin d’accéder à la programmation pointue de tous ces lieux, mais la concurrence fait rage du côté des podcasts gratuits. Ces derniers sont réalisés par des artistes talentueux qui proposent régulièrement des programmes rivalisant avec la programmation des lieux sus-cités.

En conclusion je ne m’abonnerais pas à Awdio, tandis qu’une écoute régulière de la musique de certains de ces endroits aurait certainement déclenché ma venue.