Awdio diffuse la musique des lieux branchés

J’ai récemment reçu une invitation pour le service Awdio, encore en phase de bêta privée.

Awdio diffuse en direct la musique des endroits les plus branchés de la planète.

Pour l’heure la France est sur-représentée, et pour cause, Awdio est une initiative française, et on peut écouter chez soit la programmation pointue de lieux tel que l’Hotel Costes, le Baron ou encore la boutique Colette… Autant de lieux que je déteste fréquenter, justement pour leurs fréquentations, mais dont j’aime l’ambiance musicale. On trouve aussi des lieux divers et variés comme le Queen, le Rex Club, le Social Club, ou le Batofar, qui diffusent régulièrement les directs qui ont lieu dans leur enceinte.

C’est aussi l’occasion de découvrir des lieux moins accessibles comme le Yumla, un bar à Hong-Kong, le Favela Chic, un lieu branché Londonien, et des dizaines d’autres endroits au Canada, aux États-Unis, au Brésil, en Suisse, en Allemagne, en Russie, en Inde, en Thaïlande, etc.

Un véritable voyage musical et culturel !

Le site est agréable et bien pensé, on y retrouve une liste des sources avec, le cas échéant, le temps restant avant la prochaine diffusion, une description, une photo et un lien vers le site officiel pour chacun des lieux répertoriés, un programme, une page de support concise mais claire, et un blog agrémenté d’articles et d’interviews d’artistes.

Une initiative très intéressante, néanmoins entachée par quelques points négatifs.

Il manque en particulier un penchant communautaire. J’aurais aimé pouvoir contribuer à la vie du site, commenter la programmation d’un club lointain et échanger avec des clubbers chinois ! Awdio aurait alors eu un côté socio-culturel très enrichissant en plus d’être un vecteur de critiques constructives pour les programmateurs des différents endroits.

Enfin, au terme d’une période d’essai de 45 jours, le service devient payant. Il n’est certes pas anodin d’accéder à la programmation pointue de tous ces lieux, mais la concurrence fait rage du côté des podcasts gratuits. Ces derniers sont réalisés par des artistes talentueux qui proposent régulièrement des programmes rivalisant avec la programmation des lieux sus-cités.

En conclusion je ne m’abonnerais pas à Awdio, tandis qu’une écoute régulière de la musique de certains de ces endroits aurait certainement déclenché ma venue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *